La Lettre circulaire de l'ASPF

Connaissances insuffisantes en français dans les HEP alémaniques (CZ)

Suite à l’article de presse publiée dans la Sonntagszeitung du 5 juillet dernier, l’ASPF sur invitation et en collaboration étroite avec le collège des professeurs de français du canton de Berne, a pris contact avec la PHBern pour discuter et clarifier la situation commentée dans l’article dont vous pouvez prendre connaissance ci-dessous.
Comme souvent, la discussion directe avec les personnes concernées a fait ressortir les problèmes effectivement rencontrés par nombre d’étudiant-e-s en formation de 1er cycle (futur-e-s enseignant-e-s du niveau primaire) pour ce qui concerne leurs connaissances en français tout en atténuant fortement le côté polémique mis en avant par l’article de presse précité.
Les difficultés rencontrées par les diverses HEP sont réelles, mais contrairement à ce que l’on pourrait croire de prime abord, les HEP ne désignent pas les gymnases comme fautifs. Elles ont tout à fait conscience du contexte général visant à limiter les ressources mises à disposition de la formation gymnasiale ainsi que le climat actuel peu propice à l’acceptation de l’enseignement des langues nationales en Suisse.
A ce sujet, l’étude présentée fin septembre par le professeur François Grin de l’université de Genève relève un fait fondamental mais malheureusement trop peu répercuté dans les maigres échos de la presse, trop peu connu et à mon sens mal pris en compte : si l’enseignement des langues nationales en Suisse peine tellement à être accepté et de ce fait perd de son efficacité, c’est principalement parce que les jeunes n’en perçoivent pas (plus ?) du tout ou bien trop peu le sens.
Peut-être est-ce bien là que le bât blesse et qu’il faudrait avant toute chose mettre l’accent dans notre enseignement : pourquoi apprend-t-on l’allemand en Suisse romande et (encore) le français en Suisse alémanique ? Ni pour occuper un bataillon de profs condamnés sinon à grossir les rangs des demandeurs d’emploi, ni surtout par désir sadique de martyriser des générations d’élèves. Il est excessivement difficile d’expliquer à nos élèves l’importance du respect de la culture de l’autre à travers son apprentissage (fût-il partiel) et de répercuter l’apport de ce travail en le quantifiant sur la situation économique et sociale de la Suisse aujourd’hui, j’en suis totalement conscient.
Cependant, cette réponse, bien que peut-être difficile à appréhender, reste nécessaire. Elle ne peut toutefois venir des enseignant-e-s seul-e-s, elle doit être portée et répercutée par le monde politique dans son ensemble et être conscientisée et acceptée par une majorité de la société, non pas pour être perçue comme un mal nécessaire mais comme un effort  en valant la peine.
Quoiqu’il en soit, les personnes présentes début juillet à Berne se sont mises d’accord pour garder le contact dans l’optique d’une recherche de solution au problème concret rencontré par les diverses HEP en Suisse alémanique.
Lien : http://www.sonntagszeitung.ch/read/sz_05_07_2015/nachrichten
Christophe Zimmerli, Président
   

Assemblée générale a.s.p.f.

Mardi 8 décembre 2015 dès 17 :00
Lieu : GIBB Bern,  Lorrainestrasse 1, 3000 Bern  (la salle sera indiquée sur place)
*
1.    Rapport du trésorier ad interim et des réviseurs
2.    Rapport de la secrétaire
3.    Rapport du président
4.    Election du comité
5.    Divers

* Pour y arriver, sortez de la gare comme pour prendre le bus numéro 20 direction Wankdorf.
Soit vous prenez ce bus et descendez au deuxième arrêt „Gewerbeschule“. Vous traversez la rue et suivez le parcours fléché depuis l‘arrêt de la direction opposée.
Soit vous tournez à gauche, longez le bâtiment des CFF, traversez la rue pour contourner la Reitschule à droite, traversez le pont de la Lorraine et suivez le parcours fléché depuis l‘arrêt du bus 20 direction gare CFF.
   

Postes à pourvoir (BMR)

Comme le président vous l‘a annoncé dans son mot, nous déplorons le départ de Michael Schär, notre trésorier hautement méritoire, après celui de notre deuxième chargé des cours, il y a plusieurs années. Serge Erard assure ad intérim la continuité des travaux, mais  au vu de la moyenne d‘âge au comité, nous sentons le besoin d‘assurer la continuïté des travaux à long terme. Voici ce dont nous avons besoin dans l‘immédiat:

1 enseignant de français aux affinités économiques

Profil: Vous avez entre 30 et 35 ans, vous n‘en êtes plus à vos débuts en matière d‘enseignement, vous avez de l‘énergie et du temps à investir pour votre association, vous possédez des notions de base des applications informatiques excel et powerpoint et une affinité aux chiffres et à la pensée logique.
Poste: trésorier, membre du comité
Rémunération: Vous aurez - outre la gratitude sans limites de l‘association entière - un atout sous forme de connaissances transversales à mettre en valeur dans votre CV lors de votre prochaine discussion avec le préposé aux ressources humaines. Vous serez bien entendu accompagné dans vos premiers pas par le comité entier, dont vous ferez partie dorénavant.

1-2 enseignants de français aimant le réseautage

Profil: Vous avez entre 30 et 35 ans, vous n‘en êtes plus à vos débuts en matière d‘enseignement, vous avez de l‘énergie et du temps à investir pour votre association, vous possédez des notions solides de l‘anglais et d‘autres langues européennes ou extra-européennes, des notions de base des médias sociaux et des TICE en général, vous maîtrisez l‘art de la conversation, et le contact social avec des collègues des quatre coins du monde vous intéresse autant que les voyages à l‘étranger. Vous avez la santé et l‘estomac solides. Vous avez la faveur du directeur de votre école quand il s‘agit de vous libérer des cours un lundi ou un vendredi en dehors des vacances scolaires.
Poste: représentant de l‘a.s.p.f. à la CEO de la FIPF dans les deux réunions annuelles dans un pays européen, membre(s) du comité
Si intérêt, le poste peut comprendre d‘autres représentations dans des organismes nationaux et internationaux. Cela dépendra de votre disponibilité.
Rémunération: Vous aurez - outre la gratitude sans limites de l‘association entière - la possibilité de voyager aux frais de l‘association (frais remboursés) et de vous construire un réseau personnel d‘enseignants de français du monde entier. En plus de la possibilité d‘échanges professionnels, il en découle souvent des amitiés personnelles de longue durée. Les échanges vous qualifient parfaitement à participer dans les groupes d‘innovation didactique, de confection de plans d‘études ou pourraient être la première échelle d‘une carrière dans une HEP.
Vous serez introduit par le membre du comité en charge du poste actuellement.
   

Cinéfête - et si on se faisait un ciné avec nos classes ? (AK)

Qui est-ce qui ne la connaît pas, cette situation: Les vacances approchent, les classes n’en peuvent plus, le prof sort le vieux DVD, tous se laissent envouter par le fabuleux monde d’Amélie, et d’un seul coup, le cours de français a de nouveau la cote.
Pour que nos élèves puissent vivre encore plus de ces moments magiques et qu’ils en profitent aussi sur le plan langagier, nous aimerions vous proposer un projet de cinéma, inspiré par la fameuse Cinéfête allemande et construit avec l’Ambassade de France en Suisse et les deux organisations Arthouse Commercio Movie AG et Aux Arts etc. (domiciliées à Zurich), qui font à leur tour partie d‘un réseau culturel dédié au septième art.
Nous serons en mesure de vous proposer trois films francophones que vous pourrez voir avec vos classes dans le cinéma de votre choix et à des tarifs préférentiels.
Le matériel pédagogique, qui aura été élaboré par des professionnels pour les trois films, vous facilitera la préparation d’une séance à valeur ajoutée pour vos élèves.
Le projet sera mis en route début 2016 dans le cadre de la SLFF – nous vous tenons au courant.
   

Page 3 de 25