La Lettre circulaire de l'ASPF

Le mot du président

Chères et chers collègues,
Long time, no see ! ont l’habitude de dire nos amis anglophones lors d’une rencontre où deux personnes se revoient après une longue absence.
Vous voilà donc avec une nouvelle lettre circulaire entre les mains. Une lettre sous forme papier, bien réelle, analogue et non pas digitale. Une lettre que nous espérons être lue, une lettre que vous pourrez commencer, déposer dans un coin (fût-il petit…) puis reprendre un peu plus tard, une lettre qui, nous l’espérons, vous rappellera pourquoi vous payez, année après année, vos cotisations à l’ASPF et que ces mêmes cotisations servent à quelque chose, malgré le silence radio des ces derniers temps.
Ainsi pourrez-vous (re)découvrir LE projet de l’année passée : le Prix littéraire mis sur pied par notre délégué à la formation continue Adrian Künzi avec le soutien de l’Ambassade de France en Suisse et qui aura touché près de 800 élèves de différents gymnases de Suisse alémanique et permis à ces mêmes élèves de rencontrer 4 auteurs en chair et en os, loin du monde virtuel qui leur est plus souvent commun.
Vous pourrez également vous réjouir de la mise sur pied d’une nouvelle édition de ce même prix pour la rentrée scolaire 16/17 et pour laquelle les préparatifs vont déjà bon train.
Vous apprendrez aussi que l’ASPF, toujours en co-opération avec d’autres acteurs du paysage scolaire suisse, s’associe à un mini-festival du film francophone à l’image du programme Cinéfête connaissant un large succès en Allemagne et en Autriche notamment. Cet événement est prévu pour mars 2016, en relation avec la 21ème Semaine de la francophonie et de la langue française dont le programme est également en phase de planification.
Vous découvrirez enfin, que l’ASPF est toujours à la recherche de sang neuf pour épauler les personnes déjà (ou encore…) en place et que toute bonne idée ou contribution sera accueillie avec plaisir. Dans cette optique et dans l’espoir de voir notre Assemblée Générale mieux fréquentée que les dernières années, le comité a décidé de la déplacer tant géographiquement que temporellement. Elle aura lieu cette année le mardi 8 décembre à Berne. L’occasion pour vous de faire quelques achats en vue des Fêtes et de participer à cette AG avant de retourner dans vos foyers.
C’est dans l’espoir de pouvoir vous saluer nombreuses et nombreux que je vous souhaite une bonne lecture de cette lettre.
Christophe Zimmerli
Président
   

Projets 2013-2015 et 2015-2017 de l‘a.s.p.f (AK et BMR)

Un prix littéraire pour donner le goût de la littérature d’expression française à nos jeunes apprenants de la langue française: tel était le défi relevé par Adrien Künzi, notre délégué à la formation continue, en co-opération avec l‘Ambassade de France en Suisse, représentée pour l‘occasion par Isabelle Buffetaut. Pari gagné, comme le montre le rapport ci-après.

Le Prix des lycéens de Suisse alémanique et du Tessin 2015

Inspiré du Prix des Lycéens allemands et de son homologue autrichien, l’Ambassade de France en Suisse et l’ASPF ont lancé la première édition d’un prix littéraire en hiver 2013. Son but était de permettre à un public de lycéens de langue allemande ou italienne de découvrir des livres d’expression française et destinés à un jeune public, puis de comparer ensuite leurs expériences de lecture avec d’autres lecteurs du même âge et enfin de se prononcer sur les textes lus en attribuant un prix. Ce projet a rencontré un grand succès puisque pas moins de quarante classes, donc à peu près 800 élèves sont finalement partis à l’aventure de la découverte de textes et de leurs auteurs. Ces derniers ont répondu aux questions des jeunes lecteurs lors d’une vingtaine de rencontres. Les quatre livres avaient été précédemment sélectionnés par un comité de lecture se composant à la fois d’enseignants et de personnes étrangères au milieu scolaire. Ils ont finalement fait l’objet de plusieurs débats à la suite desquels, lors d’une réunion nationale regroupant des délégués de toutes les écoles participantes, le premier Prix des lycéens de Suisse alémanique et du Tessin a été attribué à Christophe Léon pour La Vie est belle. La remise du prix a eu lieu en mai 2015, dans le cadre des Journées littéraires de Soleure.

Nouveau projet à l’horizon

Dans l’idée de revaloriser l’enseignement de la littérature en classe de FLE, enseignement qui est menacé par une réduction du nombre de leçons attribuées au français dans certains cantons, et de faire de la littérature un lieu d’échange et de débat, l’Association suisse des professeurs de français ASPF et l’Ambassade de France en Suisse envisagent de donner une suite au Prix des lycéens de Suisse alémanique et du Tessin et sont déjà en train d’organiser un nouveau projet pour 2017, car nous avons fait des expériences positives et concluantes en 2015.

Ce qui va rester et ce qui va changer en 2017

L’ensemble des réactions à la première édition a été très positif. Nous garderons l’idée de travailler avec un comité de lecture qui fera une présélection de quelques livres. Nous maintiendrons également, sous réserve de trouver suffisamment de ressources, les tournées de lecture qui ont été particulièrement appréciées par tous les participants. Comme déjà en 2015, des pistes pédagogiques et des listes de vocabulaires seront élaborées pour faciliter la lecture des élèves.
Les expériences faites lors de la première édition nous incitent toutefois à modifier légèrement le projet : Suite à la demande de certains professeurs, qui se sont posé la question de la nécessité de rester dans le domaine de la littérature jeunesse, nous aimerions désormais ouvrir le projet à toute littérature romanesque susceptible d’intéresser un public d’adolescents.
Nous souhaitons également assurer un meilleur accompagnement du travail des apprenants et des enseignants par le biais d’un site internet qui permettrait des échanges entre les élèves de différentes écoles et qui permettrait ainsi une plateforme destinée à l’échange d’idées didactiques. Ce site nous permettra aussi d’augmenter la visibilité du projet pour y intégrer des établissements qui n’avaient pas participé jusqu’à présent.

Le calendrier

10/2015    Constitution d’un comité de lecture
02/2016    Sélection de quatre livres par le comité de lecture
06/2016    Publication du projet
08/2016    Délai d’inscription, envoi du matériel pédagogique
09/2016    Réunion des participants au projet
02/2017    Tournée de lecture des auteurs, délibérations dans les écoles
03/2017    Réunion de délégués, remise du prix
04/2017    Evaluation du projet

Adrien Künzi
Responsable du projet Prix littéraire
   

Compétences de base en langue première (CZ)

Fin mai 2015, l’ASPF (en l’occurrence son président) a été invitée à prendre position sur le rapport Eberle consacré aux compétences de base en langue première et en mathématiques au niveau gymnasial dans le cadre d’une mise en consultation dudit rapport par les instances éducationnelles politiques suisses.
Serge Erard et moi-même nous sommes donc retrouvés à Olten le 1er juillet 2015 à l’invitation de la SSPES, en compagnie des représentants de l’allemand langue première et de nos collègues enseignant-e-s de mathématiques tant romands qu’alémaniques.
Outre le fait que pour la plupart des cantons romands, le 1er juillet tombait en période de vacances estivales et que le mois de juin est traditionnellement consacré aux examens de maturité pendant lesquels les profs de disciplines fondamentales (langue 1ère et math…) sont lourdement mis à contribution, la canicule de cet été n’a pas toujours aidé à garder la tête froide lors des discussions agencées.
En un mot comme en cents, l’ASPF émet des réserves certaines face à ce rapport, tant sur le fond que sur la forme. Sans vouloir revenir sur les détails, relevons simplement que la base sur laquelle repose le rapport nous a semblé bien trop faible quantitativement et qualitativement pour une prise de décision politique aux conséquences nationales tangibles.
De plus, nous n’avons pas pu nous défaire du sentiment, face aux nombreuses erreurs grossières de traduction par exemple, que ce rapport, en ce qui concerne la langue 1ère, se fonde avant tout sur la situation très spécifique de l’allemand en Suisse alémanique confronté à l’emploi du dialecte, alors que la situation romande dans ce dossier comporte d’autres spécificités dont on ne tient pas ou trop peu compte. Sans doute n’en va-t-il pas autrement de nos collègues enseignants d’italien…
Enfin, l’accent mis dans ce rapport sur des compétences basales avant tout (si ce n’est exclusivement) réceptives, nous a poussé à remettre en question la visée d’augmenter la qualité de l’enseignement gymnasial et par ce biais la valeur intrinsèque de la maturité gymnasiale.
La SSPES a récolté et synthétisé les remarques faites lors de cette journée de travail (de forçats serais-je tenté d’écrire face aux températures vécues et subies lors de cette journée) et les a fait parvenir à qui de droit, dans le cadre de ce processus de consultation. La suite au prochain numéro…
Christophe Zimmerli, Président
Note de la rédaction: Vous trouverez la prise de position de la SSPES, ainsi qu‘un lien interne au document concernant les mathématiques, à l‘adresse suivante: http://www.vsg-sspes.ch/fr/publikationen/vernehmlassungsantworten/
Le sous-projet 1 de la CDIP, dans le cadre duquel la SSPES a émis sa prise de position, sera indirectement le sujet de l‘assemblée plénière à Brigue, le 27 novembre, qui s‘occupera de la transition gymnase-université. Voir GH 4/15.
   

Autour de la transition II

Invitation à l’Assemblée Plénière de la SSPES

Elle sera consacrée à la « Transition II (Secondaire II – écoles subséquentes) » et aura lieu le vendredi 27 novembre 2015 à Brigue au Kollegium Spiritus Sanctus, Kollegiumsplatz 1, 3900 Brigue.
Pour trouver l‘école, sortez de la gare côté rue de la gare, suivez les indicateurs pour le Palais Stockalper et continuez sur l‘Ancienne rue du Simplon, puis tournez à gauche à la Place du Collège.

Au programme

14h00–16h00 Autour de la Transition II : Secondaire II – écoles subséquentes
Les intervenants suivants vous feront part de leurs observations:
  • José Luis Zuleta Estrugo, professeur de mathématiques à l’EPFL Lausanne
  • Reto Gmünder, chef des programmes scolaires de la Fondation ch
  • Reinhard Schmid, fondateur de l’institut S&B


Note de la rédaction

L‘assemblée des délégué(e)s du matin est réservée aux membres du comité délégués pour voter au nom de l‘a.s.p.f.
Nous vous tiendrons au courant des décisions qui concernent notre association.
Pour des raisons logistiques, l‘AGM de l‘a.s.p.f aura lieu début décembre à Berne (voir ci-après).
   

Page 2 de 25