La Lettre circulaire de l'ASPF

Impressum

Publication de la lettre 2 | 2012

sous format PDF et en ligne

Auteurs

rédaction: Barbara Müller Richter, secrétaire a.s.p.f., BMR
Le mot du Président / Mathias Enard: Christophe Zimmerli, président a.s.p.f.
Rapport Cergy-Pontoise: Serge Erard, comité a.s.p.f.
Littératures francophones II: Georges Maeder, vice-président du FMEF


publié le 1er juillet 2012

Version PDF sur demande chez Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

   

Le mot du Président 1 | 2012

Chères et chers collègues,

Permettez-moi tout d’abord de vous présenter tous mes vœux pour 2012. Bien que ces souhaits arrivent quelque peu tardivement, ils n’en demeurent pas moins sincères.

2012, année particulière puisque après Québec en 2008, c’est au tour de Durban d’acceuillir le prochain Congrès mondial de la FIPF. C’est donc en Afrique du Sud que vont se retrouver du 23 au 27 juillet prochains, les délégués du monde entier pour ce congrès mondial consacré à l’enseignement du français dans le monde.

L’enseignement du français, il en est à nouveau question en Suisse également, mais de manière moins festive du côté de Zurich notamment où il est question, après l’avoir « rétrogradé », d’abandonner complètement les leçons de français pour les élèves scolairement les plus précarisés, pour que, confrontés à leur échec, ils ne développent pas une trop grande haine face à cette langue et cette culture. L’argumentation convaincra, ou non…

Mais Zurich nous amène également une autre facette de cet enseignement qui, selon certains, reste si austère et difficile d’accès. Une facette qui, je l’espère, saura en intéresser plus d’une et plus d’un le 6 mars prochain, lors de la conférence de Jacques Pécheur intitulée «Le français dans le monde. Aujourd’hui et surtout demain.» à l‘Ecole polytechnique fédérale de Zurich .

En tous les cas, je vous souhaite une bonne lecture de cette première lettre circulaire de l’année 2012.
                                                                   

                                                                    Avec mes meilleures salutations.
                                                                    Christophe Zimmerli

   

L‘AGM de la SSPES (BMR)

Nous vous renvoyons au rapport du Président publié en ligne pour vous informer sur ses activités en 2011. Comme le bilan 2010/11 définitif  montre un déficit de 20‘000.- au lieu du bénéfice prévu de 22‘000.-, l‘ère est aux économies. Elles seront réalisées au niveau des dépenses diverses sur lesquelles on avait financé le jubilé de 2010, ce qui a entraîné le déficit susmentionné moyennant un excès de 4500% par rapport au budget prévisionnel. Néanmoins, le montant total du budget est en baisse continuelle.
L‘assemblée a décidé à l‘unanimité de maintenir le montant de la cotisation à la même somme pour assainir les finances de l‘association.

Conditions de travail des enseignants
Après l‘enquête menée en 2010, qui a montré que les enseignants aiment leur travail, mais pas les conditions dans lesquelles ils doivent l‘effectuer, il fallait bien agir. Le programme d‘action que le comité de la SSPES a concocté pour amener une amélioration des conditions se traduit dans la résolution 20 / 20. Les deux chiffres symbolisent 20 leçons pour un plein temps  et un maximum de 20 élèves par classe. Car dans les établissements scolaires, l‘ère est également aux économies, ce qui se traduit généralement par une augmentation du nombre de leçons pour un travail de 100 % et une augmentation du nombre d‘élèves par classe. Petit effet collatéral entièrement désiré: il ne faut pas embaucher et on évite ainsi de subir les effets du manque d‘enseignants et de devoir agir sur les conditions de travail pour attirer du personnel. Grand effet collatéral absolument pas désiré: on multiplie ainsi les cas de burn-out et les départs pour cause de réorientation professionnelle. Il va donc sans dire que la résolution fut votée à l‘unanimité.

Stratégies à long terme pour le maintien de l‘accès aux hautes écoles
L‘étude EVAMAR II l‘avait montré clairement: la qualité de la formation au lycée influence la réussite aux études et la carrière professionnelle. Les facteurs décisifs sont la durée de la formation gymnasiale, le nombre de leçons dédiées à chaque branche enseignée et donc le niveau atteint au moment de passer la maturité et le niveau atteint dans les compétences transversales, condition  siné qua non de l‘interdisciplinarité et du travail universitaire tout court.

Le comité de la SSPES a donc élaboré un papier de stratégies d‘action, qui se décline sur 4 niveaux: unis/HEP (exigences/besoins), écoles (comparabilité des exigences), personnes (apprenants) et fédéralisme et concurrence. L‘action se fait - système fédéral oblige - au niveau suisse (CDIP/DFI), des cantons (CESFG) et des établissements. Pour chaque point de la grille est défini une problématique et une amorce de solution. A télécharger également sur le site.

Ce que cela signifie? Le directeur de l‘EPFL nous le démontra dans une superbe présentation powerpoint (compétences transversales!), agrémentée de photos (les étudiants endormis dans la lecture de 08:00) et de chiffres (retenu: un étudiant moyen effectue 55 heures de travail à l‘uni et 46 heures de petits boulots mal payés par semaine pour survivre à la première année), qui laissa l‘assemblée bouche bée.

   

L‘AGM 2011 de l‘a.s.p.f. (BMR)

Finances
Grâce à notre engagement pour les rencontres de Montreux, le bilan 10/11 est légèrement positif, en dépit du fait que nous avions à régler des cotisations FIPF restées impayées pour des raisons mystérieuses.
Le comité a néanmoins décidé de ménager ses dépenses au maximum et d‘investir les gains dans des activités au bénéfice des membres.
Le budget 11/12 prévoit également le versement traditionnel de CHF1000.- au FMEF (Fonds mondial de l‘éducation au français), dont le capital s‘élève à un peu plus de CHF 20‘000.-, mais dont seul les intérêts peuvent être investis dans des projets (actuellement près de CHF 700.- sont disponibles).

Membres
Malheureusement, le nombre de membres reste stable en-dessous de 300. Nous constatons que les débutants dans le métier se soucient peu des associations. Nous vous demandons donc encore et toujours de faire de la publicité auprès de vos nouveaux collègues. Car plus nous sommes nombreux, plus on nous prendra au sérieux lors d‘une prise de position auprès des autorités. Nous sommes prêts à défendre vos intérêts, mais seulement si cela vous intéresse!
Nous n‘étions même pas une dixaine lors de notre AGM et cela ne nous encourage pas vraiment. C‘est pourquoi, dans cette lettre aussi bien que dans la vie associative, nous cherchons votre participation active dans le but de faire valoir votre expertise.

Comité
Comme nous vous l‘avions déjà signalé, une place reste à pourvoir au comité. Nous vous rappelons que nous cherchons une personne jeune, futée en TICE, de préférence une femme et qui soit originaire de Suisse orientale. Des idées pour la formation continue et une certaine expérience dans le domaine seront un avantage.

Evènement
Après la partie statutaire, deux jeunes stars de l‘écriture littéraire en herbe ont partagé leurs textes avec nous. Vous re-trouverez les deux jeunes femmes et deux textes écrits spécialement pour cette publication un peu plus loin dans cette lettre. Ceux et celles qui étaient présents lors de la lecture auraient certainement cliqué sur „j‘aime“s‘ils avaient lu ces textes sur facebook.
Comme nous sommes en faveur du développement durable, églement dans notre métier, nous vous encourageons non seulement à lire les textes avec vos classes, mais aussi à partager votre matériel didactique avec nous. Merci d‘avance.

   

Page 8 de 25