La Lettre circulaire de l'ASPF

Le mot du président 2 | 2016

Chères et chers collègues,

 

l’ASPF se rappelle à votre bon souvenir pour vous communiquer quelques faits marquants des derniers mois ainsi que trois événements susceptibles d’intéresser directement votre enseignement.

 

1.     Suppression d’une chaire de littérature française à l’université de Zürich

L’ASPF a pris connaissance avec regret de la décision de l’Université de Zürich de supprimer une chaire de littérature française et a fait part de sa déception et de son inquiétude par courrier au Prof. Dr. Michael Hengartner, recteur de la même université.

2.     Manque de profs de français (FLE) au secondaire II

Trou médiatique estival ou véritable problème, toujours est-il que la dépêche de l’ATS concernant un manque (présumé ou réel) de profs de français FLE en Suisse alémanique a trouvé un écho dans diverses gazettes. Voici deux liens vous menant à deux articles, l’un en allemand, l’autre en français.

https://barfi.ch/Wissen/Franzoesisch-hat-es-an-Deutschschweizer-Gymnasien-nicht-leicht

http://www.lematin.ch/suisse/Les-profs-d-allemand-et-de-francais-se-font-rares/story/19395018

 3.     Tournée de lecture de Caroline Solé

Comme déjà annoncé dans un courriel envoyé fin octobre par Adrian Künzi, l’auteure Caroline Solé sera en Suisse pour une tournée de lecture du 14 au 17 mars prochain. Le délai d’inscription a été fixé au 10 décembre prochain.

4.     Concours Linguissimo

Cette année encore, Linguissimo se présente sous ces meilleurs atours. Activités facilement intégrables à notre enseignement et prix intéressants viennent compléter ce concours annuel que je ne puis que vous recommander. Plus d’informations sous

 www.linguissimo.ch

5.     Concours « On chante la francophonie »

Un autre concours que je ne puis que chaleureusement vous recommander, celui mis sur pied par le Groupe des Ambassadeurs Francophones et le DFAE dans le cadre de la SLFF ’17. Il s’agit de créer une chanson française avec vos classes en vous inspirant et aidant du matériel pédagogique conséquent mis à disposition par l’Institut Français et l’OFAJ en Allemagne. La participation à ce concours n’est en rien chronophage. Vous pouvez vous contenter de piloter la création d’une chanson par vos élèves ou au contraire décider d’approfondir la thématique « chanson française » dans une unité beaucoup plus conséquente. N’hésitez donc pas à participer nombreux et nombreuses ni à distribuer cette information autour de vous ! Toutes les informations en un clic sous :

www.slff.ch/concours

6.     22ème Semaine de la langue française et de la francophonie (SLFF)

Ici encore, la 22ème édition de la SLFF est en pleine préparation avec comme chaque année d’innombrables événements à suivre et à déguster sans modération aucune. Toutes les informations sur le site : www.slff.ch

7.     Assemblée générale de l’ASPF

L’ASPF tiendra son AG annuelle le mardi 13 décembre prochain à Berne. Au vu des dernières assemblées où les membres ont brillé par leur absence, nous proposons aux personnes intéressées de s’annoncer jusqu’au 10 décembre à l’adresse suivante : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

afin que nous puissions réserver une salle en conséquence.

Je puis d’ores et déjà vous annoncer que pour raisons tant personnelles que professionnelles, je ne me représenterai pas pour un troisième mandat en tant que président et que je ne resterai à ce poste qu’au mieux ad interim jusqu’à la fin de l’année scolaire 2016 – 17.  J’invite donc toute personne intéressée à reprendre les rênes de cette association à prendre contact avec moi aussi rapidement que possible.

Vous trouverez l’ordre du jour de cette AG ci-après :

 

Assemblée générale 2016 de l'ASPF à Berne, le lundi 23/01/17 . Lieu et heure à préciser.

 

Ordre du jour :

 

  1.   Rapport du trésorier et des réviseurs
  2.  Rapport de la secrétaire
  3.  Rapport du président
  4.  Election du comité
  5. Divers

 

Avec mes plus cordiales salutations

 

Christophe Zimmerli, président

   

La Francophonie aujourd'hui

Participation de l'ASPF au 25ème séminaire de l'AEFR, Dobroé,

banlieue de Moscou, du 25 au 30 janvier 2016.

 

Pour la 25ème fois consécutive, l'AEFR (Association des Enseignants de Français de Russie) a organisé son séminaire national, cette année à Dobroé, dans la région de Moscou.

Un peu d'histoire

Oui, ce séminaire national fêtait cette année sa 25ème édition. C'est à la présidente de l'AEFR, Jeanne AROUTIOUVONA, et à son équipe de bénévoles que revient le mérite de cette longévité. Ces séminaires se sont déroulés successivement à Moscou même, puis à Ivanteevka et depuis 3 ans à Dobroé. C'est ainsi l'occasion, chaque année, pour les membres de l'association, de suivre une semaine de formation continue encadrés de francophones natifs. Outre ce séminaire annuel, l'AEFR promeut le français à travers un concours sur les régions de France et un festival de théâtre et de chant francophones. 

Quelques chiffres

Comme l'attestent les nombres ci-après, l'AEFR fait preuve d'une vitalité et d'un militantisme qui font rêver le comité actuel de l'ASPF. En effet, cette année, 156 professeurs universitaires et secondaires ont pris part aux travaux du Séminaire, venant de 79 villes de la Fédération de Russie et 1 du Kazakhstan. Du côté des intervennants, 29 personnes, dont beaucoup d'habitués, provenant pour 20 d'entre eux de France, 2 de Belgique, 2 d'Algérie, 1 du Québec, du Mexique, du Danemark et des USA et moi-même, seul représentant cette année de la Suisse. S'il faut entre 4 et 5 heures à partir des principales capitales européennes pour se rendre à Moscou, il faut sacrifier 12 heures d'avion depuis certaines villes de Russie… ce qui témoigne de la passion de quelques-uns des participants.

La partie officielle

Le lundi 25 janvier, en ouverture du séminaire, s'est tenue comme à l'accoutumée la partie officielle. En contrepoint de l'absence très remarquée de l'ambassade de France (ni représentation, ni message officiel !), la Suisse a fait bonne figure. En effet, l'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Confédération suisse à Moscou, M. Pierre HELG a, pour la deuxième année consécutive, honoré l'AEFR de sa présence, accompagné de deux attachées. Dans son discours, il a réaffirmé l'engagement de l'ambassade de Suisse pour soutenir les actions de l'AEFR dans ses missions de formation des enseignants et de promotion de la langue française en Russie. Concrètement et en particulier, en s'adressant à l'attachée culturelle actuellement en poste, les professeurs de français russes peuvent obtenir gratuitement pour leurs classes des exemplaires d'œuvres littéraires romandes. Egalement, des bourses pour des stages linguistiques en Suisse peuvent être obtenues pour des étudiants russes désireux d'améliorer leur maitrise de la langue de Ramuz, de Rivaz et de Revaz.

Le programme

Le programme, dans la grande diversité des sujets traités, reflète un état des questions qui se posent actuellement dans la Francophonie, mais présente aussi les usages divers du français dans les mondes économique, juridique, diplomatique, sportif et médiatique. 

Chaque matin ont lieu dans la grande salle quatre conférences exposant des réflexions sur des sujets divers, allant de l'exposé des politiques linguistiques d'un pays à la découverte d'auteurs francophones ou encore la présentation de disposiitfs de formation et d'évaluation, en passant par des moyens d'enseignement comme la BD, le théâtre ou la poésie.

Les après-midis sont consacrés à des ateliers d'une heure et demie où sont abordés de façon concrète et pratique des contenus d'enseignement littéraires, grammaticaux ou lexicaux. Pour ma part, cette année, j'ai animé un atelier autour de la lettre et des genres épistolaires, un autre concernant les écritures parodiques, et un dernier faisant état d'une recherche en cours à laquelle je participe sur l'enseignement de la littérature, examinant en quoi le questionnaire, en tant que pratique fréquente, se révèle être ou non un outil au service de la compréhension en lecture.

Les soirées, avec ses programmes à la carte, sont l'occasion de visionner des films, des publicités ou des documentaires en français, ou d'apprendre comment recourir à la chanson pour enseigner le FLE.

Les contacts

Le séminaire offre l'occasion de contacts multiples et variés et toujours très enrichissants : entre les participants au séminaire qui peuvent échanger à propos de leurs pratiques et de leurs conditions de travail, entre animateurs et enseignants autour des réalités auxquelles l'enseignement doit faire face, ainsi qu'entre les intervenants. Il me parait important de noter l'intérêt, la curiosité, voire parfois l'avidité des participants qui ont non seulement plaisir à communiquer mais manifestent un véritable engouement pour la promotion du français dans un pays où actuellement l'anglais a pris un essor considérable.

Serge Erard, membre du comité de l'ASPF

 

   

Le congrès de Liège en juillet 2016 et ses suites

Présence du FSEF au Congrès de Liège (14-22 juillet 2016)

Pour la seconde fois, le FSEF s’est distingué par une opération d’entraide et de solidarité à un congrès de la FIPF. En effet, après le Congrès de Durban en 2012, la ville de Liège a offert à nouveau à notre Fonds l’occasion de concrétiser l’objectif qui a sous-tendu sa création à Lausanne en 1992, à savoir un soutien matériel à des collègues issus de pays économiquement moins favorisés. Pratiquement, notre aide a consisté à financer la prise en charge, sur place en Belgique, de 10 congressistes selon le budget suivant établi par le Comité d’organisation (685 euros par personne), se détaillant de la manière suivante : frais d'inscription : 140 euros; forfait des repas : 96 euros + repas final 50 euros + repas d'inauguration 35 euros; frais de logement (petit-déjeuner compris) : 280 euros; frais du pass "culture" : 50 euros; frais de déplacement dans Liège : 39 euros. Total : 6 850 euros. Ces prises en charge ont été attribuées en collaboration avec la Fédération internationale des professeurs de français (FIPF).

Enfin, nous avons sponsorisé une manifestation du programme culturel, soit la représentation de la pièce "L'étranger" de Camus du Théâtre Arlequin : 2 150 euros.

La participation totale du FSEF (donc de l’ASPF, car ce sont les deniers provenant de nos cotisations) s’est donc élevée à 9 000 euros.

La présence de la Suisse officielle n’était pas non plus en retrait par rapport à  sa contribution au Congrès de la FIPF à Durban en 2012. On se souvient que le Service de la francophonie avait soutenu  financièrement le concours ALTER-natif supervisé par ce qui était encore la section suisse du Fonds mondial pour l’enseignement du français (FMEF). De surcroît, notre ambassadeur à l’époque à Johannesbourg, M. Christian Meuwly, soucieux de la visibilité de notre pays, avait pris l’initiative, en marge du 300ème anniversaire de Jean-Jacques Rousseau, de monter l’opéra Le Devin du village en recourant à des musiciens et des chanteurs locaux. Cette soirée culturelle à Durban en juillet 2012 fut un tout grand moment pour les congressistes qui, pour la plupart, découvraient l’œuvre musicale du citoyen de Genève.

Les heureux hasards ne se produisant pas seulement dans les romans, il s’est trouvé que M. Christian Meuvly a été nommé entretemps ambassadeur en … Belgique ! C’est donc avec lui et avec M. Marc Bruchez, nouveau chef du Service de la Francophonie à Berne, que nous avons préparé la participation de la Suisse officielle durant le Congrès de Liège en juillet 2016.  Celle-ci s’est déclinée en deux temps : d’abord, inséré dans la thématique du Congrès, l’exposé de M. Bernard Wicht, chef de l'Unité de coordination Culture & société, Organisations internationales, du Secrétariat général de la CDIP  (Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique). Ensuite, sans doute l’un des moments forts du programme culturel, le concert du chanteur d’origine valaisanne Marc Aymon, invité par M. Christian Meuwly. Le chanteur s’est taillé un beau succès, réussissant à créer une chaude complicité avec le public international de la Cité Miroir de Liège. Le choix du lieu a également contribué à la totale réussite de la manifestation, puisqu’il s’agit en fait  d’une ancienne piscine transformée en lieu culturel, une authentique prouesse architecturale ! C’est également à cet endroit que s’est tenue la réception offerte par notre ambassadeur, en présence de nombreux invités, dont le Conseil d’administration  de la FIPF in corpore. Ce moment de convivialité a aussi été l’occasion pour les membres de l’ASPF de faire la connaissance de celui qui allait devenir en fin de congrès le nouveau président de la FIPF, M. Jean-Marc Defays, lequel nous a exprimé de vive voix sa grande reconnaissance pour le geste financier fourni par notre association.

Concluons sans forfanterie ! La Suisse n’a pas démérité à Liège et, grâce aux liens noués, nous pouvons envisager avec optimisme notre collaboration avec la FIPF, en nous fondant sur de nouvelles bases !

 

Georges Maeder, au nom du FSEF

 

P.-S. On lira dans les annexes une présentation du FSEF et notre lettre au nouveau président de la FIPF, M. Jean-Marc Defays.

 

Annexe 1: Présentation du FSEF      

Le Fonds suisse pour l’enseignement du français FSEF est une émanation de l’Association suisse des professeurs de français a.s.p.f.. Il  a été créé en 1992 à Lausanne, lors du VIIIème Congrès mondial des professeurs de français associés à la FIPF (Fédération internationale des professeurs de français).

Il a pour but de soutenir financièrement les projets pédagogiques en faveur du français  et de la Francophonie.

Projets soutenus à présent :

1999                          Manuel « Vie d’enfant » de l’APFA  (Association des professeurs de français d’Afrique)

2004               Financement  de l’enseignement bilingue au Burkina Faso de l’OSEO (Œuvre suisse d’entraide ouvrière)

2012               Concours ALTER-natif  dans le cadre du XIIIème Congrès mondial de la FIPF à Durban

2016               Prises en charge de congressistes au XIVème Congrès mondial des professeurs de français de Liège « Français, langue ardente »

                        Spectacle « L’Étranger «  de Camus, présenté aux congressistes dans le cadre du Congrès de Liège par la troupe du Théâtre Arlequin

 

Delémont, le 29 septembre 2016                                      Georges Maeder, président

Annexe 2: lettre au président de la FIPF

 

Delémont, le 29 septembre 2016

                                                            Monsieur

                                                                 Jean-Marc Defays

                                                                 Président de la FIPF

 

 Monsieur le Président,

J’ai pris connaissance avec beaucoup de plaisir de votre récente lettre de remerciements relative à la contribution du FSES au Congrès mondial de juillet dernier à Liège. De mon côté,  je vous exprime, au nom de la délégation suisse, notre plaisir à relever le savoir-faire du comité d’organisation en ce qui concerne le contenu thématique et la logistique de la manifestation; nous avons aussi apprécié, cela peut apparaître un détail, mais il a son importance quand on connaît le pouvoir d’achat restreint de quantité de congressistes, votre générosité durant les pauses (distribution de boissons, pâtisseries et fruits).

L’objet de ma lettre vise à vous rappeler l’origine du Fonds suisse pour l’enseignement du français (FSEF).  Je m’exprime sous le contrôle de vos collègues Robert Massart et Raymond Gevaert : le FSEF est le successeur de la section suisse du Fonds mondial pour l’enseignement du français (FMEF-CH), fondé en 1992 à l’issue du Congrès mondial de Lausanne par Jean-Claude Gagnon, président sortant de la FIPF. Ce dernier entendait alors manifester concrètement l’esprit de solidarité qui devait se manifester de la part des quatre pays membres de la CFLM (Belgique, France, Québec-Canada, Suisse) envers les associations  membres de la FIPF moins bien loties du point de vue économique.

Hélas, en dépit du travail de persuasion exceptionnel de Jean-Claude Gagnon, et de son charisme à l’échelle de la francophonie, ce beau projet n’a guère pu déployer ses virtualités.

En 2013, alors que la possibilité s’offrait à nouveau de réactiver le FMEF, et qu’une rencontre à Paris était organisée à l’initiative de Jean-Pierre Cuq, un nouveau départ dans le partenariat FIPF-FMEF semblait possible sous la forme d’une convention liant les deux associations. La section suisse pour sa part se déclarait prête à céder en contrepartie 15 000 euros à la FIPF pour permettre à cette dernière d’obtenir la reconnaissance d’association d’utilité publique. Malheureusement, le projet de convention n’étant jamais parvenu au FMEF, malgré nos demandes réitérées, il ne restait plus à ce dernier qu’à en tirer les conclusions, et à se saborder. A ma connaissance, les sections belge et française ont disparu corps et âmes. Quant à la section Québec-Canada,  elle poursuit sa mission, forte d’un beau capital, sous son propre pavillon. Pour ce qui est de la section suisse, elle subsiste également avec ses objectifs initiaux, n’ayant en rien retranché de l’élan qui prévalait lors de sa constitution.

Je tenais, Monsieur le Président, à vous rappeler la saga du FMEF, qui ressemble fort à une succession d’occasions ratées dans ses relations avec la FIPF. Aussi suis-je particulièrement heureux de recevoir, pour la première fois, une marque d’attention à notre endroit de la part des instances dirigeantes de la FIPF…

Veuillez recevoir, Monsieur le Président,  nos meilleurs vœux pour la réussite de votre entreprise à la tête de la FIPF et croire à nos sentiments les plus cordiaux.

Georges Maeder, président du FSEF

 

 


 

   

Mini-lettre 1 | 2016

Chères et chers collègues,

 L’ASPF tient à vous informer sur diverses manifestations pouvant vous intéresser dans un avenir plus ou moins proche.

 1.  21ème SLFF

 C’est officiellement du 10 au 20 mars 2016 qu’aura lieu la 21ème semaine de la francophonie et de la langue française. Vous trouverez le programme complet sous le site de la slff (www.slff.ch). L’ASPF, en collaboration avec l’Ambassade de France en Suisse, Aux Arts etc. à Zürich et l’association cinématographique suisse ACS, vous invite et incite vivement à participer entre le 14 et le 24 mars 2016 au riche programme de films francophones mis sur pied (avec dossiers pédagogiques et présence de réalisateurs/acteurs pour certaines projections). Vous trouverez les derniers renseignements concernant ce festival du cinéma francophone à l’adresse suivante : http://www.minifestival.ch/

 2.  Congrès FIPF à Liège

 Le XIVème congrès de la Fédération Internationale des Professeurs de Français aura lieu du 14 au 21 juillet 2016 à Liège. Lors de sa dernière AG en décembre 2015, l’ASPF a décidé de soutenir activement la présence de professeurs suisses à Liège et d’encourager ses membres à s’inscrire à ce congrès. Ainsi, sur présentation des récépissés idoines et pour les 6 premiers membres en faisant la demande, l’ASPF offrira une somme de 500.- en guise de participation aux frais d’inscription et de voyage. N’hésitez donc pas à vous informer et vous inscrire sur le site du congrès http://liege2016.fipf.org/cms/

Nous vous invitons aussi à consulter notre nouvelle rubrique FSES sur le site de l’ASPF.

 3.  Prix des Lycéens

 La nouvelle édition du Prix des lycéens suisses prend forme. Il existe désormais un site internet qui vous permettra de vous informer sur l’actualité du projet.

http://www.prixdeslyceens.ch

Le nouveau comité de lecture est entré en fonction. Il a décidé de ne plus restreindre la sélection aux ouvrages parus chez des éditeurs de jeunesse, mais de retenir surtout des textes « pour adultes » qui sont lisibles en classe de FLE. Ceci permettra éventuellement aussi aux enseignants de français langue maternelle d’intégrer le projet dans leurs programmes. 

La sélection des quatre livres qui seront retenus pour la deuxième sélection sera publiée début mars.

 

Attention : Vous ne recevrez pas cette même lettre sous forme papier par économie des ressources. Afin d’actualiser notre fichier d’adresses électroniques, i.e.  si vous n’avez pas reçu cette lettre, veuillez envoyer un message qui mentionne votre nom complet et votre numéro de membre (vous le trouverez sur votre carte de membre SSPES, respectivement sur votre dernière facture de la SSPES) de votre nouvelle adresse électronique à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .

 

   

Page 1 de 25